Article

La cité romaine d'Arles et le Rhône: La romanisation d'un espace deltaïque

108.3

L’installation de la colonie d’Arles en tête du delta correspond à un fait géopolitique majeur: l’importance pris par le Rhône à l’époque romaine. Le territoire proche de la ville est soumis à une contrainte hydrologique majeure dont la variabilité vient de faire l’objet d’études fondées sur les concepts actuels de la géomorphologie fluviale. Les historiens considéraient qu’à l’époque romaine, l’extension de la cité d’Arles vers l’est était une compensation à l’ingratitude de ce territoire. Une étude intégrée des sources écrites, archéologiques et environnementales portant sur la basse plaine du Rhône à l’époque romaine permet de réviser une appréhension ancienne de la relation que la ville a entretenue avec le fleuve et l’environnement deltaïque. Cette étude propose de donner un contenu précis au concept de romanisation du paysage.

DOI: 
10.3764/aja.108.3.349